+ Trek Annapurna

Si vous voulez en savoir un peu plus sur le trek dans l’Annapurna, c’est ici.

trekking himalaya

Mon parcours

Première étape : comment s’y prendre ?

Kathmandu est peuplée d’agences de trek. J’ai fait plusieurs agences et les prix tournent autour de 400€ tout compris. C’est à dire, guide, porteur, nuits, repas, transports et permis de trek. En le faisant sans aide d’agences, je m’en suis sortie pour moitié moins ! Les agences ne m’ont servi que pour me renseigner sur les températures, le niveau de difficulté, les différentes villes pendant le trek et les vêtements à porter. Le chemin est très bien indiqué et il suffit d’une carte pour se guider, tous les parcours sont bien dissociés. Et de toute façon, on n’est jamais seul. Vous pourrez toujours demander votre chemin à la population locale qui est très sympathique. J’ai croisé beaucoup de monde tout au long de mon trajet ! De belles rencontres ^^

Deuxième étape : le permis trek

permis trekking himalaya

Ne passant pas par une agence, j’ai dû me rendre (le 15 mars 2014) au Nepal Tourism Board. Le permis trek coûte 2000 roupies népalaises et l’entrée dans l’Annapurna 2200. Donc deux formulaires à remplir, 4 photos d’identité et le tour est joué !! Si vous êtes intéressés, n’oubliez pas votre passeport, ils en ont besoin pour faire les papiers.

Troisième étape : l’équipement

Difficile ! Parce qu’il fait chaud en journée et froid dès que le soleil se cache. J’ai fait le trek fin mars donc pas extrêmement froid, non plus ! Mais bon, il a fallu prévoir.
Vêtements :

  • Une bonne paire de chaussures et de bonnes chaussettes
  • Un pantalon ample (les jeans sont déconseillés, prenez quelque chose de confortable, qui n’irrite pas la peau)
  • Des T-shirts
  • Un petit pull
  • Un coupe vent
  • Une big polaire
  • Une écharpe
  • Un bonnet
  • Des gants pour les dernières étapes car il fait froid le matin

Équipement :

  • Un sac de couchage (en sachant quand même que les guests fournissent des couvertures)
  • Une gourde et des pilules pour assainir l’eau, ça vous coûtera moins cher que d’acheter une bouteille tous les jours. Par contre, c’est pas super bon à boire !
  • Une paire de lunettes
  • De la crème solaire
  • Des bâtons de marche (pas obligatoire mais ça aide ^^)
  • La carte, primordiale si vous n’avez pas de guide. Certaines fournissent quelques détails comme la distance entre les villes et le nombre d’heures pour y arriver.
  • Le plus important, un bon sac à dos histoire de pas finir tout cassé

Voilà pour ma liste. Je ne dis pas que c’est la liste parfaite, mais en tout cas je m’en suis bien sortie avec. J’avais déjà la majorité des choses avec moi et j’ai pu acheter le reste à Kathmandu pour pas cher. Ne vous embêtez pas à tout acheter en France, vous trouverez sur place tout ce dont vous avez besoin pour vraiment pas cher et de qualité correcte.

Quatrième étape : il ne reste plus qu’à prendre son courage à deux mains et GO !

trek himalaya

Dans les rues de Dharapani

Je suis partie de Katmandu mais il est également possible de partir de Pokhara (qui est aussi la ville d’arrivée du trek). Vous trouverez agences et équipement nécessaire là-bas aussi.

A savoir :

  • Plus vous monterez, plus les prix (nourriture, hébergement) augmenteront. Ce qui paraît logique parce que se faire approvisionner à 4000m n’est pas évident. Pour vous donner un exemple, une bouteille d’eau à 20 roupies en plaine coûte 200 en haut.
  • Généralement, en arrivant dans une guest house, vous pouvez négocier chambre gratuite à condition de dîner et petit déjeuner sur place. Ou bien, essayer d’avoir 15 à 20% de rabais sur la note globale.
  • N’oubliez pas les lunettes de soleil et la crème solaire. Quand vous arrivez au sommet ça ne pardonne pas ! J’ai plusieurs compagnons qui ont enlevé leurs lunettes pour la dernière montée. Résultat : rétine brûlée et 3 jours dans le noir pour que ça guérisse. Pour la crème n’hésitez pas à en mettre des tonnes. J’ai eu beau me tartiner, mes joues et mes lèvres ont tout de même « brûlées » ! Si jamais ça vous arrive, la vaseline c’est ce qu’il y a de mieux.
  • Concernant le mal des montagnes : 50% des personnes l’ont donc avoir mal à la tête est presque normal à partir de 3500m. Cela devient grave si en prenant des cachets, ça ne passe pas. Là, il faut redescendre vite !
  • De même, après 3500m, ne pas monter plus de 500m par jour. Il faut que votre corps s’habitue à l’altitude, alors on y va tout doux !
  • J’ai choisi ce parcours mais il en existe plein d’autres, sur quelques jours ou plusieurs semaines. Vous pourrez vous renseigner dans les différentes agences.
  • Pourquoi l’Annapurna et pas l’Everest ? Tout simplement parce que plusieurs trekkeurs que j’ai croisés m’ont dit que c’était beaucoup plus joli, plus agréable et moins sale !

Voilà, j’espère avoir donné toutes les informations nécessaires aux intéressés et si vous voulez en savoir plus ou bien partager sur votre expérience, ajouter des choses, n’hésitez pas à laisser un commentaire ^^

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s